AiRace – Test sur DSiWare

air-race-Amazon2.jpg

AiRace ou la recette du bon jeu !

Quand beaucoup d’éditeurs et développeurs perdent de leur temps et de leur énergie à trouver une idée originale, d’autres se contenteront de faire un clone de… Avec AiRace, nous sommes devant un jeu qui fourmille de références d’autres jeux mais qui les ré-exploite avec brio. Dans le domaine de la chanson on appelle ça : de l’interprétation.

Simple, efficace et pas cher : Que demande le peuple ?

Tout d’abord, bravo à QubicGames qui a su exploiter des idées d’autres jeux sans tomber ni dans la copie ni dans le ridicule.

Pour 500 points Nintendo (soit environ 5 €), ce jeu de course de modèles réduits d’avions est super ! Les graphismes sont pas mal (rappelons que nous sommes sur une DSi tout de même !), la 3D comme la modélisation des avions sont plus que sympas. Reste toutefois quelques points à améliorer comme la jouabilité et la musique, que les développeurs pourront revoir pour la suite. Si suite il y a… En tout cas, nous sommes preneurs.
Concernant la jouabilité, le problème est que l’on apprécie de jouer principalement à la croix directionnelle plutôt qu’avec le stylet et, pour une console tactile, c’est pas terrible. Cependant, la prise en main du soft est telle avec le pad que l’on oublie très vite ce petit détail.
Au niveau de la musique, là c’est plus grave. La bande-son ressemble à s’y méprendre à un vieux concert techno des années 90 remixé par Papi René (paix à son âme…) du club Dorothée. Très répétitifs, les bruitages sonores sont mal répartis etn dès la fin d’une course, on se dit : “Yes ! C’est fini !”. Et là, c’est le drame ! La musique reprend de plus belle.

Un peu de Gran Turismo !!

Dès le menu principal, on retrouve les options classiques à ce type de jeu : un joueur, multi et bien sûr les différentes options. Les modes multijoueurs permettent de faire de folles courses jusqu’à 16 en local : belle performance pour ce type de jeu.

En mode solo, là aussi tout est prévu : championnat, course unique, bonus ou encore contre-la-montre et entraînement. De quoi faire donc pour maîtriser le jeu dans toutes ses formes.

Le championnat vous donnera donc la possibilité de faire différentes courses en plusieurs difficultés (de novice à expert). Mais l’un des intérêts du jeu réside dans les points marqués lors des courses. En effet, pour toute destruction d’un concurrent, ou lorsque vous arrivez à passer dans des anneaux cachés dans le parcours, ou bien encore en finissant la course, meilleur vous êtes classé, plus vous obtenez de points.
Tous ces fonds monétaires acquis devront bien sûr être dépensés le mieux possible pour faire upgrader votre petite maquette, ou bien même en acheter d’autres.

Un peu de F-ZERO !!

Pendant la course, vous devrez faire très attention car le fuel et les dommages de l’appareil sont représentés par des jauges qui se situent sur l’écran tactile : bleue pour le fuel et l’autre jaune pour les dégâts.
Une sorte de tunnel bleu a été positionné par les créateurs du jeu pour le ravitaillement. Seul les dégâts se résorberont tout seuls au bout d’un certain temps.

Un peu de Mario Kart !!

Comme tout jeu de course qui se respecte de nos jours, il faut avoir des armes et là encore, AiRace répond présent. Vous aurez à votre disposition pour rester le meilleur : des missiles, des coupe-circuits (représentés par un bouton on/off), des boosts, etc.….

Pour éviter trop de monotonie dans le jeu, les développeurs ont placé, de manière tout à fait inhabituelle, des courses en mode miroir ! Entre deux courses normales, dissimulées partout dans toutes les courses, des passages secrets vous donneronr l’impression de ne jamais faire deux fois le même tour.

Conclusion

Petit jeu (par le prix), AiRace va en surprendre plus d’un ! Pour un premier opus, le titre est plutôt réussi avec encore quelques points de détails (musique et écran tactile) à corriger… Les gars de No Way Studio ont assuré grave !
Vivement la suite !!!

Note: 13/20

Visits: 11

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *