Animal Crossing : Wild World – Test sur Nintendo DS

Animal_Crossing_w_w0-2.jpg

Test de Vince Murphy : le bloger de Animal Crossing WW :

Home sweet home !

On n’est vraiment bien que chez soi !
Ainsi à peine débarquée du taxi qui vous amène dans votre nouvelle ville, et dans une nouvelle vie trépidante vous allez devoir trouver une maison.
Comme de coutume Tom Nook le raton laveur a tout faire du jeu sera là pour vous dépanné non sans quelques dédommagements !

Après avoir exécuté telle cendrillon chacune de ses tâches: livraisons, écriture de lettres… il sera temps de voler de vos propres ailes.
La linéarité de ce petit didacticiel laisse place alors à un des atouts principaux d’animal crossing, la réelle liberté d’action.
Oublié GTA sur ce point précis, vous n’avez pas de mission déterminé, vous allez écrire votre propre scénario au jour le jour.
Cet aspect est réellement crucial puisqu’il déterminera selon vos goûts et couleurs et patience votre addiction totale au jeu ou une légère lassitude au bout d’un certain temps.

« On joue comme on aime »

En effet Animal Crossing Wild World marche sur les pas de son aîné de la Game-Cube, vous proposant ainsi une expérience qui ne ressemblera à aucune autre.
A animal crossing on joue comme on aime.
Vous pourrez donc choisir de flâner et profité des coins bucoliques de votre jolie ville, aller papoter avec vos voisins, améliorer la qualité de votre environnement en vous improvisant jardinier paysagiste: plantant arbres, arbres fruitiers ou encore fleurs multicolores.
Si vous êtes plus matérialiste aucun soucis, vous pourrez satisfaire votre collectionnite aigu, en allant régulièrement visiter la boutique de tom nook et acheter un nombre impressionnant d’objets, meubles en tout genre, et traquer la petite perle rare qui se cache au milieu de cette caverne d’ali-baba.
Le nombre d’objets est en effet conséquent: près de six cents.


Utopistes et capitalistes font bon ménage !

Mais pour cela il vous faudra gagner de l’argent. Tous les moyens honnêtes sont alors bons pour vous enrichir.
Les poissons, papillons ou autres insectes ont ainsi intérêt a rapidement déménager pour ne pas finir dans votre filet.
On ne récolte que ce que l’on sème ! Ainsi la cueillette de fruits autre que celui de votre ville pourra se révéler très rémunératrice. Il existe cinq types de fruits: poire, pomme, orange, cerise et noix de coco tous on la même valeur 100 clochettes mais valent 500 l’unité s’il ne s’agit pas de votre fruit de base.
Attention à ne pas rapidement prendre goût au fait de constituer un petit bas de laine de plus en plus conséquent, car vous deviendrez vite alors un ultra-libérale et chercherez alors a toujours voir plus loin, plus haut, plus fort.

ACWW: Une vrai simulation de vie à la sauce Nintendo

C’est en ce point précis que Animal Crossing non seulement ne déçoit pas mais confirme tout le bien qu’on pensait déjà de lui, dans un réalisme vraiment poussé et bien plus important qu’on aurais pu le croire.
Si dans la forme ACWW s’éloigne de la réalité en prenant tous les codes de l’univers nintendo, monde semblant ainsi plus se rapprocher de celui des schtroumfs que de la vie réelle, dans le fond il en est tout autre.
Ainsi on peut réellement parler de simulation de vie et on pense quelques instants a un autre jeu qui règne en maître dans le domaine.
Sans rentrer dans une comparaison entre ces deux titres, le réalise est parfois troublant dans ce titre.
Ainsi l’évolution de vos rapports avec vos voisins aura une réelle incidence, autant sur leurs dires et actions vous concernant que sur leur choix de rester ou de partir.
Ainsi un voisin peut rester quelques jours comme de longs mois voir encore d’avantage selon vos échanges mais aussi selon son caractère. On dénombre plus de 120 personnages répartis de manière aléatoire, en une trentaine de types d’animaux différents et de plusieurs caractères différents.

Le principe du temps réel a évidemment contribué au succès du premier opus, cette véritable marque de fabrique de Animal Crossing est plus que jamais présente.
Ainsi l’heure du jour, de la nuit, les saisons, le facteur météorologique… tout aura une réelle incidence.
Les évènements sont un peu mieux répartis sur l’années.
Si les fans de la première heure seront déçus de ne plus voir le calendrier dans votre maison, petit défaut certes assez inexplicable ils pourront à la longue préférée les évènements tels que réalisés dans Wild world.
En effet si certaines fêtes ou autre évènements on disparus c’est notamment pour mieux se répartir sur l’année entière. Ainsi la disparité du nombre d’évènement autant régulier qu’annuel est supprimée et vous aurez beaucoup plus d’évènements durant le week-end que la semaine.
La raison est ainsi un peu la même que celle qui a poussé il y a quelques années le gouvernement japonais a interdire qu’un jeu de la série dragon quest sorte la semaine.
Oui animal crossing est la drogue la plus douce du monde… une fois que vous y aurez goûté vous en serez dépendant et pour longtemps voir très longtemps.
Tel tom hanks dans seul au monde vous serez rapidement isolé du reste de l’humanité. Votre petite amie deviendra alors qu’un meuble de plus dans votre maison, vos parents vous sembleront alors des tyrans qu’ils vous appellent pour manger ou autre activité vous semblant inutile et vos amis changeront au profit de la communauté des amis de ACWW.

Si cette petite perspective est légèrement caustique et excessive on n’est pourtant pas loin d’une certaine réalité, et bien que je me garderai de parler de mmorpg pour ne pas froissé la susceptibilité d’amateurs de wow ou consort, la durée de vie du jeu semble autant fluctuante que quasi-illimité.

Le wi-fi et autres nouveautés = intérêt et durée de vie décuplés

En dehors des nouveautés déjà citées, sans oublié de l’observatoire permettant de voir les étoiles et créer ces constellations, de la présence de nouveaux personnages venant régulièrement vous rendre visite comme un comédien psy qui vous apprendra à exprimer vos émotions. Et encore bien d’autres petites innovations et améliorations dont on ne pourrait ici faire le tour et dont vous prendrez un réel plaisir a découvrir par vous-même, la nouveauté qui fait passé ce jeu de culte a indispensable et qui risque de beaucoup plaire à votre banquier, se nomme wi-fi.
Mario a du soucis a se faire, en effet il ne serai pas étonnant que vous gariez son kart dans votre garage pendant un certain temps.
Si en sois les possibilités offertes par le wi-fi ne sont pas illimité et voir un peu répétitives, elles s’avères si jubilatoires que tel les lofteurs avant vous, vous prendrez souvent plaisir a ne rien faire, pour simplement passé du bon temps avec vos amis, leur parler.
Les concours de pêches, les chasses au trésor, troc d’objets etc… ne manqueront pas également de rythmer vos échanges et d’animer vos journées et nuits.
Animal Crossing Wild-World non seulement ne déçoit pas mais réussi sans changer beaucoup de son prédécesseur de le rendre encore plus adictif et encore moins éphémère.
Vous n’aurez pas la même expérience que sur game-cube car vous jouerez différemment. Tel la vie quotidienne, même si les choses semble parfois se répéter étrangement, rien n’est jamais pareil et surtout rien n’est jamais comme on l’aurai pensé.
Le mode wi-fi mais également multijoueurs pour ceux ne possédant pas les moyens pour avoir le wi-fi rajoutent un intérêt indéniable. ACWW risque de faire encore beaucoup parler de lui tellement il fait oublié qu’il s’agit justement d’un jeu vidéo.

Verdict :

Note : 18/20

Alors jeune ou moins jeune. Français, québécois, suisse ou belge… Grand ou petits. Garçons et filles; Plonger rapidement dans cet océan de bonheur et arrêter de lire ce test puisque chaque seconde qui passe est une seconde perdue que vous auriez pu passé dans le jeu.
Gageons donc que dans quelque temps, si certains seront peut être passé à d’autres distractions les plus passionnés seront encore sur ACWW lorsque son successeur sur révolution verra alors le jour.

Les +

– un plaisir de jeu presque inusable

– une réelle liberté d’action et aucune linéarité

– un charme inépuisable

– le principe de temps réels et de monde persistant

– le mode wi-fi décuplant l’intérêt et la durée de vie

– nouveautés très appréciables

– de nouveaux visiteurs, personnages

– un jeu encore plus adapté a la ds et a ses fonctionalités

– Kéké le guitariste le plus branché du monde du jeux vidéo

Les –

– présence de la hache en wi-fi (casseurs et nintendo ne faisant jusque là pas très bon ménage)

– le calendrier a disparu

– vous ne retrouver plus les jeux NES

– certaines fêtes ou autres évènements ayant également disparu

– le cours des radis chez nook souvent trop faible

Gros test fait par le champion toutes catégories français sur Animal Crossing Wild World, alias le “bloger” Vince Murphy pour All-nintendo.com !



Visits: 9

3 thoughts on “Animal Crossing : Wild World – Test sur Nintendo DS

  1. > Flash Test : Animal Crossing : Wild World
    Haaaa, merci de ce test.
    Il faut absolument que je me l’achete ce jeu :p

    Merci encore de nous faire partager vos impressions 😉

  2. > Flash Test : Animal Crossing : Wild World
    Pas de quoi, puis je trouve qu’il est vachement bon notre pote Vince !

  3. > Flash Test : Animal Crossing : Wild World
    Ce qui est marqué sur la boîte c’est n’importe quoi!Car ils disent “Il y a toujours quelque chose à faire.”C’est faux car dès qu’on a fait ce qu’on avait a faire on s’ennuie.A part la pêche,la chasse aux papillons,le creusement(rires),le découpement(rires),c’est tout,ca s’arrête là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *