Final Fantasy: The Chocobo Tales – Test sur Nintendo DS

chocobo_tales_ds_art_1.jpg

Une nouvelle création de Square Enix, qui est cependant très différente au classique de Final Fantasy. On retrouve donc Final Fantasy Fables : Chocobo Tales sur Nintendo DS mettant en scène l’histoire des Chocobo, animaux de l’univers de FF. C’est assez rare que l’on retrouve en Europe les variantes de la saga très connue de Square Enix. Nous avons donc en perspective une aventure dissimulée entre de nombreux mini jeux. Des combats que l’on pourra effectuer grâce à des cartes seront également partis de la fête.

Cette histoire se rapproche nettement d’un conte pour enfant au tout début. Sur l’île des
Chocobos, il y a Shirma le mage blanc, Croma le mage noir ainsi que leurs petits poulets, les Chocobos. Croma revient avec un livre magique qui se révèle être maléfique et dedans se trouve la réincarnation de Bebuzzu, le grand Maître de l’Ombre. Ce dernier a emprisonné tous les chocobos dans les pages de son livre mis à part un seul qui a réussi à s’échapper. Il faut sauver tous les chocobos qui sont enfermés afin que Bebuzzu ne retrouve pas sa puissance.

Voila le début de l’aventure, et le point de départ du jeu. Le but du jeu est de retrouver des livres dispersés dans le monde pour pouvoir délivrer nos amis les Chocobos. Ces livres permettront de s’amuser et de terminer des minis jeux. A chaque début des jeux, on a le droit à un remix façon Final Fantasy des textes de Perraut, Grimm ou encore de Jean de La Fontaine. Chacun des livres vous demandera d’effectuer des objectifs sous forme de défis, grâce au mode combat ou au mode solo. Même si certains sont simples, vous en trouverez quelques uns qui vous donnerons du fil à retordre et ne seront pas évident pour les débutants ou les enfants. Comme vous l’aurez compris, le mode solo vous permettra d’effectuer le mini jeu seul. Alors que dans le mode combat, vous devrez jouer face aux Chocopabos, Picabou, Grébile ou encore Volg. Ces derniers obéissent à Irma, une sorcière qui désire le retour de Bebuzzu. Chaque objectif atteint libérera un Chocobo, ou vous permettra d’obtenir des cartes pour les combats ou encore de débloquer un des trois épilogues qui ouvriront des passages bloquant au cours du jeu. Chaque jeu une fois réussi devient disponible directement depuis le mode « Partie Rapide » sans devoir jouer l’aventure principale.
Plus vous avancerez dans le jeu, vous aurez de nouveaux jeux qui vous feront gagner des cartes de combats et qui ne changerons rien à l’histoire principale. Encore une fois, ils sont assez simple, mais dès que l’on tentera l’objectif en or, ils se révèleront plutôt difficile. Au fil du jeu et plus on avance dans l’aventure, on augmente son nombre de cartes. Après avoir obtenu son premier deck et des combats de départ assez énervant, on a enfin la possibilité d’avoir six decks permettant d’affronter des adversaires encore plus dangereux mais puisque son jeu est amélioré cela est tout de même plus facile. Il faudra également vaincre Bebuzzu durant tout le jeu et à chaque fois il apparaîtra sous des formes différentes.

Lors des combats de cartes on peur affronter des invocations ou des monstres ou encore les chimères que l’on rencontre habituellement dans la série traditionnelle Final Fantasy.Quand on commence le combat, les cartes s’opposent et proposent soit l’attaque, soit la défense ou bien rien du tout. Le premier qui joue sa carte commencera alors le tour. On compare les cartes afin de voir le vainqueur du tour. Si le joueur réussi son attaque, il donnera des dommages et en plus les effets que la carte possède. Si c’est une défense que l’on réussi, elle contrera les dommages de la carte adverse. Si les deux joueurs ont joue une attaque, les dégâts sont divisés par deux. Puis lorque l’on termine le combat, on récupère un cristal de couleur. Ces derniers sont utiles lorsque l’on veut lancer une capacité spéciale d’une carte qui demandera un nombre précis de cristaux afin d’avoir assez de puissance pour la lancer. On a au total 122 cartes à débloquer qui sont utilisables. Malheureusement pour les gamers, les combats de cartes sont basés sur le hasard pur et ne demande aucune réflexion et encore moins de stratégie.

Ce jeu, comme la majorité des jeux actuels possède également un mode multi joueurs. Dans ce mode, peut mettre en scène jusqu’à quatre joueurs humains dans les mini jeux qui ont été débloqués dans l’aventure solo. Ou bien un mode deux joueurs qui permets de s’affronter dans des combats de cartes. Sachez que les minis jeux sont disponibles via le téléchargement DS, mais pour les duels de cartes, chaque joueur doit posséder une version du jeu ainsi qu’un deck de quinze carte. Il faut aussi noter que les « micros jeux » ne sont pas jouables en multi. On peut cependant y jouer sur une seule console à plusieurs…

Final Fantasy Fables Chocobo Tales est assez surprenant dans son genre puisqu’il en reprend plusieurs. Ce jeu est en effet bien réalisé et procure un divertissement intéressant. Notons cependant qu’il parait à première vue très enfantin déjà par ses graphismes mais le but est quand même difficile et parfois pas évident du tout. Je dirais aussi que les temps de chargements ainsi que les temps de sauvegarde sont extrêmement court ce qui est un véritable plus pour ce jeu. Bien entendu, dans tous les jeux, il est demandé d’utiliser le stylet, pour éviter des murs électriques ou diriger son personnage. En bref c’est un jeu qui est très bon pour s’amuser, mais également un jeu qui donnera du fil à retordre au perfectionniste qui voudront tout débloquer au niveau maximal.

NOTE: 14/20

Visits: 49

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *