Tokyo Game Show 2005 : Communiqué de Nintendo France sur la manette Revolution.

Communiqué Nintendo France:

TOKYO, le 16 septembre 2005. Pour les joueurs d’aujourd’hui, les joueurs d’hier et même les futurs joueurs, c’est sur Nintendo qu’il faut miser !

A l’occasion du Tokyo Game Show de cette année, Satoru Iwata, Président de Nintendo, a tenu un discours ayant pour thèmes principaux l’objectif et le fait d’avoir déjà réussi à élargir la population des joueurs de jeux vidéo. Il a appuyé son discours sur deux parfaits exemples en révélant d’abord les chiffres record des ventes de Nintendogs, un jeu innovant sur console portable Nintendo DS, et ensuite en dévoilant la nouvelle manette, l’élément clé de la prochaine console de la société nippone, nom de code Revolution.

Nintendo rompt avec plus de 20 ans d’histoire en délaissant la manette traditionnelle que l’on tient à deux mains et en proposant une toute nouvelle unité main libre que l’on peut tenir d’une seule main.

Cette interface intuitive et pionnière permet au joueur de courir, sauter, tourner, glisser, tirer, orienter, accélérer, virevolter, plonger, tirer, lancer et marquer d’une manière totalement nouvelle et encore jamais vue dans l’histoire du jeu vidéo.

« La sensation que procure la manette aux joueurs dès qu’il l’utilisent est tellement naturelle et réelle qu’ils auront le vertige en pensant à toutes les possibilités de changer notre manière de jouer telle qu’on la connaît aujourd’hui. » Explique Satoru Iwata, le Président de Nintendo. « C’est une innovation extrêmement excitante, une innovation qui va emballer les joueurs réguliers et en attirer de nouveaux. »

Dès qu’on l’a en main et qu’on l’oriente vers l’écran, la manette envoie aussitôt un élément d’interaction, captant le mouvement, la profondeur, la position et l’orientation dictés par le mouvement de la manette en elle-même.

La manette offre la possibilité de connecter diverses expansions, dont un bloc analogue qui une fois relié à la manette ressemble à un nunchaku, donnant lieu à un contrôle de jeu optimisé que les joueurs “hardcore” réclament.

La réponse des principaux éditeurs de jeux vidéo du monde entier a été extrêmement positive. Au-delà des autres innovations qu’elle apporte, la nouvelle manette offre aux éditeurs tiers une grande flexibilité en leur permettant d’utiliser à leur guise les diverses capacités de la manette. Qui plus est, la technologie embarquée permettra aisément de jouer à des jeux des générations NES, SNES, N64 et Nintendo GameCube et de les contrôler de manière familière.

Nintendogs pour Nintendo DS, une simulation de dressage canin, a pris d’assaut le monde du jeu vidéo en s’écoulant à plus d’un million et demi d’exemplaires au Japon et en Amérique du Nord. Le jeu séduit les joueurs de jeu vidéo réguliers et attire de très nombreux nouveaux consommateurs dans le monde du jeu vidéo.

Retrouvez la vidéo de retransmission du discours de M. Iwata au Tokyo Game Show à cette adresse :

http://www.irwebcasting.com/050916/03/index.html

Les éditeurs de jeux réagissent sur la manette de la Revolution :

« Nintendo est depuis longtemps un pionnier et le design de cette manette ne fait que renforcer cette réputation. » Déclare Brian Farrell, président de THQ. « Nous soutenons avec beaucoup d’enthousiasme la prochaine console de Nintendo parce que nous pensons que leur approche d’innovation constante est en phase avec notre propre stratégie de créer des jeux innovants et uniques pour la prochaine génération de consoles. »

« En voyant cette console, nous avons vu la même chose qu’avec la Nintendo DS. » confie Chuck Huebner, directeur des studios d’Activision, Inc. « C’est une console conçue pour inciter de nouveaux joueurs à rejoindre le monde du jeu vidéo et c’est une chose que nous soutenons activement. »

« Le contrôle du jeu est essentiel, c’est le secteur auquel on peut sans doute apporter le plus d’améliorations. » dit John Schappert, vice-président senior et directeur général d’Electronic Arts Canada. « Même si notre portfolio représente un large éventail de titres en tous genres, je pense que nos jeux de sports pourraient être les premiers à tirer partie des possibilités offertes par cette nouvelle manette “main libre”. »

« Nous faisons partie des premiers éditeurs à avoir vu le design du contrôle en action. » déclare Serge Hascoet, directeur des studios de création d’Ubisoft. « Nous sommes très enthousiastes à propos de la nouvelle manette et nous sommes impatients de tirer partie de ses innovations. »

Vues : 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *