Street of Rage 2 – Test sur Nintendo 3DS

L’histoire du jeu “Streets of Rage 2” est pour le moins originale. Sorti juste un an après le premier épisode, il est pourtant mieux noté et plus réputé que son prédécesseur. Il est même probablement dans le top trois des meilleurs jeux vidéo de beat-them-all de sa génération. La gamme 3D Classics s’enrichit d’un titre culte de plus, les portages de SEGA sur Nintendo 3DS sont toujours une réussite sur toute la ligne.

Gameplay :

Il y a pourtant eu d’autres portages en version dématérialisée sur le Xbox Live et le PlayStation Network, pourtant cette version 3DS les surpasse et de loin. Les fonctionnalités exclusives sont nombreuses : 3D relief, mode 4:3, version internationale ou japonaise, sonorité megadrive et un mode classique, qui transforme l’image pour lui donner un aspect bombé et cathodique, le pied pour les rétrogamers.

Le système de jeu est toujours aussi moderne, avec ses coups de pieds sautés et ses jets d’armes. Les boss sont encore bien coriaces, mais désormais il est proposé un mode facile (dit casual) qui permet d’éliminer les adversaires en les mettant à terre, une belle porte d’entrée pour les nouveaux joueurs. Il y a également un mode de relai (Rage Relay) qui fait tourner les personnages à chaque décès.

Le mode multijoueur n’a pas été sacrifié comme dans les autres jeux en version digitale, on peut ainsi se tabasser en duel local ou jouer l’aventure en coopération.

Le tout est complété par un système de sauvegarde rendu indispensable par une migration sur console portable.

Graphismes :

On retrouve le jeu à l’identique, les bugs et ramages de l’époque en moins. La 3D relief est au top, un très gros travail a été fournit, surtout que les défilements et les changements de perspectives du jeu changent beaucoup.

Bilan :

Un des meilleurs beat-them-all 16 bits profite ici d’une d’adaptation de très haut niveau. Merci à SEGA pour avoir mis autant de moyens dans ces adaptations.

Note : 16/20



Visits: 9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *