Disney Magical World – Test sur Nintendo 3DS

Qui n’a jamais rêvé de devenir le meilleur ami de Mickey, Jasmine, Peter Pan ou encore Jack Sparrow ! Et bien ce rêve devient réalité dans “Disney Magical World”, développé et édité par le géant Bandai Namco. Si vous aimez parcourir un monde reprenant un peu la présentation des parcs de la marque à la manière d’un Animal Crossing, alors vous êtes au bon endroit. Petits et grands, en avant !

Mickey ? Mickey ? Avez-vous vu Mickey ?

Tout commence par une invitation de la part de Mickey qui vous demande de le rejoindre dans le Village Disney. Première mission, créer son personnage. L’interface proposée pour cela est très simple et les choix assez limités même. Six têtes, neuf coiffures, huit couleurs de cheveux, le choix du teint, la couleur des yeux et la taille (hauteur), voilà pour la création. Il est aussi possible à la place d’importer l’un de ses Mii préféré issu du contenu de votre 3DS. Une fois cette petite tâche terminée, vous voilà projeté dans le monde de Disney à proprement parlé. L’hôte, Mickey bien évidemment, vous guidera dans vos premiers pas tout au long des premières quêtes, vous permettant de vous familiariser avec le gameplay.

Le but dans DMW est assez simple : compléter des collections. On ne collectionne pas des timbres ou des cachets mais bien des photos des personnages que vous allez rencontrer, un peu comme un selfie, des cartes de jeu (la grande passion du Roi en place) et surtout des autocollants. Ces collections se divisent en sous-branches, reprenant des thèmes plus spécifiques et liés alors à des activités que vous faites dans le jeu. Bien sûr, il ne faut pas les placer dans un livre ou dans une vitrine, elles servent à débloquer de nouveaux objectifs ainsi que de nouveaux endroits à visiter.

Le travail c’est la santé !

Un petit prologue découpé en missions permet de visiter l’entièreté du territoire de DMW. Une fois ces missions terminées, vous aurez découvert toutes les activités possibles qui occuperont vos journées parmi les amis de Disney. On retrouve principalement la gestion d’un café, la construction de meubles avec Tic et Tac (pour la décoration du café et de votre chambre), la confection de vêtements avec Daisy (pour donner à votre avatar l’apparence de votre héros favori), la culture d’un champ avec Winnie et toute sa troupe (pour les plantes nécessaires à la cuisine entre autre). Et aussi, ne l’oublions pas, notre ami Donald, qui sera votre mentor en pêche. Il est également possible, pour les plus fainéants, de ne pas travailler, en tous cas pas trop. Pour ça, il faut se rendre au shopping pour y acheter les ressources nécessaires ou directement l’objet dont vous avez besoin, mais moyennant des pièces Picsou, celui-ci étant, étrangement, le gérant du magasin. On le reconnait bien là !

Aider, c’est ce qu’il y a de plus beau.

Viennent ensuite les missions d’aide aux habitants. Elles sont variées en début de partie, mais finissent par devenir redondantes au fil du temps (surtout pour le public plus adulte, les petits enfants étant souvent plus réceptifs à l’aspect de répétitivité). Pour contrer cela, les concepteurs ont déjà lancés des DLC qui permettent de prolonger assez bien la durée de vie du soft, comme le veut le monde de Pirates des Caraïbes. Certains contiennent des missions, des objets, de nouvelles zones ou encore des recettes. Le prix de ces DLC reste raisonnable, et il existe aussi des DLC gratuits comprenant des accessoires, tenues, et autres petits plaisirs, alors tant que c’est gratuit, autant en profiter.

“Disney Magical World” est très plaisant à parcourir. Surtout adressé à un public plus jeune (sans tomber dans l’excès), ou aux adultes ayant gardés une âme d’enfant. Très simple, facile à prendre en main, assez complet, et plutôt joli côté graphismes, on ne peut que saluer toutes les voix originales pour chaque personnage de la licence. La reproduction en jeu de chacun d’eux, tant visuelle que de par leur attitude et leurs dialogues, est en plus très fidèle. Un titre qui est voué à une carrière réussie, et qui permet de changer d’air pour ceux lassés d’Animal Crossing.

Note globale 16/20



Visits: 7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *